Depuis 2011, le site d’e-commerce Mr Porter parle de mode aux messieurs avec pédagogie à travers une sélection de 450 marques, des plus classiques aux plus créatives. C’est un grand magasin de proximité où l’on trouve tous les styles de vêtements et d’accessoires sans y passer des heures, ni s’y perdre. Où le service est attentionné sans jamais être envahissant. Où la moindre emplette est délicatement emballée dans du papier de soie et une luxueuse boîte blanche. Où les retours sont possibles et gratuits dans les trente jours suivant l’achat sans avoir à se justifier… Cette boutique «idéale» où tout est simplifié à l’attention des hommes qui traînent (toujours) des pieds quand il s’agit de se rhabiller, le pure player anglais Net-a-Porter l’a mise en ligne en février 2011 sous le nom de domaine Mr Porter . À l’ouverture, le site rassemblait 80 marques. Aujourd’hui, elles sont au nombre de 450. Résultat: ce sont 2,5 millions de visiteurs uniques par mois et quelque 85.000 pages quotidiennement consultées sur ordinateur, tablette et smartphone! Durant novembre 2015, 450.000 internautes avaient déjà craqué et passé commande… à plusieurs reprises: 3.454.593 colis, exactement, adressés sur la même période, depuis l’une des deux plateformes de distribution (basées à Londres et New York) de l’enseigne d’e-commerce, vers la résidence des clients disséminés dans 80 % des pays du monde. Toby Bateman, directeur général de Mr Porter. Crédits photo : DR Cet impressionnant succès de Mr Porter ne surprend qu’à moitié Toby Bateman, son directeur général, qui connaît le marché de la mode masculine sur le bout des doigts. En 2010, lorsque cet acheteur en chef du grand magasin britannique Selfridges est approché par Natalie Massenet qui a créé, dix ans plus tôt, la société Net-a-Porter, il lui répète qu’il n’a aucune maîtrise du commerce en ligne…

Retrouvez l' article original dans son intégralité sur www.lefigaro.fr